30 juillet 2006

Tenir coûte que coûte ...

Tenir coûte que coûte. Parler, crier, hurler s'il le faut, mais tenir.
S'accrocher de toutes ses forces, se cramponner, ne pas lâcher.
creuser au plus profond, jusqu'aux dernières pépites de lucidité,
Puis creuser encore et encore, creuser comme pour en finir.
Puis même lorsque l'on touche le fond, recommencer.

Croire, encore. Penser. Puis, s'il le faut, pleurer avant de recommencer.
C'est ça, la vie.

à A, M et S, puissent-ils ne pas avoir à creuser.




Doctor Feelgood


Bon, passons aux choses sérieuses : manger ! Mais pas que, manger alsacien !

Au fur et à mesure de mes périgrinations sur la toile, j'ai découvert un blog culinaire tenu par un de mes coreligionaire alsacien.

Enfin, coréligionaire, faut pas pousser, il est du nord de l'Alsace, je suis du sud.

Mais fi de ces basses considérations géographiques, il pratique la cuisine Alsacienne. Oui m'sieurs dames. Et c'est là l'essentiel.

Je ne vais point là vous donner une liste exhaustive des recettes de notre beau pays qu'il décortique pour vous permettre de les réaliser chez vous, sachez simplement que c'est clair. Rien d'abscon, il parle simple et appelle un oeuf un oeuf, de la farine de la farine. Et le tout orchestré avec humour, qui plus est.


Si donc l'idée (qui peut paraître saugrenue à un parisien ou à breton, certe, et encore) vous prend de réaliser des grumberekiechle (coussinets de pommes de terre, que notre dialecte est savoureux), un beackeoffe (une potée de patates au four du boulanger), des spaetzle (des pâtes alsaciennnes aux bons oeufs frais), un sürlawerla (un foie aigre) ou une apflewaïa (une tarte aux pommes à l'alsacienne)une seule adresse : http://drfeelgood.canalblog.com


Blackbird.

28 juillet 2006

BNB vs PNB


Le PNB, vous connaissez : Produit National Brut. Mais si, on en entend parler dans toutes les informations économiques avec la croissance et autres sujets tellement intéressants.

J'ai été surpris, en revanche, en entendant parler aujourd'hui d'un petit pays, au nord de l'Inde et au pied des montagnes de l'Himalaya, dont le roi a institué le BNB : Bonheur National Brut. Voilà une initiative, basée sur le développement durable, qui devrait être étendue au monde entier.

En effet, les besoins primaires (un toit, de quoi manger, se vêtir, se protéger), tout le reste devrait être partagé entre tous afin que tout le monde puisse satisfaire ses besoins secondaires et bénéficier d'une part de bonheur équivalente à celle des autres (à commencer par moi, voilà, na !).

Alors je ne sais pas vous, mais cette initiative de BNB, je trouve cela vâchement bien, et je ne serais pas contre qu'on l'adoptat chez nous. Chez nous ou certains ne peuvent pas même satisfaire leurs besoins primaires quand d'autres font une consommation frénétique du reste. Comme le disait Proudhon et comme je l'écrivais l'autre jour, la propriété c'est du vol.


Blackbird.

25 juillet 2006

Ne troublez pas le sommeil des fonctionnaires, s'il vous plait !

Non, ne troublez pas le sommeil des fonctionnaires. Parcequ'ils pourraient être de mauvaise humeur. Et s'il s'agit de votre percepteur, ce serait gênant.

Et même s'il ne s'agit pas de lui, vous n'aurez pas votre réponse plus vite qu'en les laissant se réveiller tous seuls. J'ai essayé de secouer un peu la dame que j'avais en face de moi la dernière fois, ça n'a pas marché. Alors aujourd'hui, je l'ai laissé sortir d'elle même des bras de Morphée, et j'ai pu avoir le renseignement que je désirai.

Alors ne troublez pas le sommeil des fonctionaires, les laisser dormir est encore le meilleur moyen d'arriver à vos fins.


Blackbird.

24 juillet 2006

Belle et déserte !


Que la vie peut être belle ... quand on la prend par le bon bout. Il suffit pour celà de faire fi de tous ses problèmes, de fermer les yeux, de s'allonger mollement et de s'imaginer ... de s'imaginer ou vous voudrez. Pour moi, ce sera quelque part là au dessus, une plage déserte, mes lunettes de soleil sur le nez, à lire - enfin - "Utopia" de Thomas Moore*, que je n'ai jamais réussi à finir jusqu'à maintenant. Ou à relire toute la collection de "Oui-oui" de Enyd Blython, histoire de me rappeler mon enfance. Puis, endui de crème, j'irai voir les jolis poissons multicolores dans le lagon.

Je t'enmène, tu viens** ? Alors fermes les yeux et donnes moi la main, il suffit d'imaginer.


Blackbird.

* je n'ai jamais eu le temps d'arriver jusqu'au bout de ce livre, je m'endors plus facilement dessus que sur un traité de physique appliquée.
** eh, pas tout le monde, si vous venez tous, ce n'est plus une plage déserte !

23 juillet 2006

La tête dans les étoiles !



La tête dans les étoiles, oui, ou plus exactement dans la nébuleuse de la tête de cheval (galaxie d'Orion). Et pourtant, si vous joignez un jour une bande d'astronomes amateurs, vous risquez d'être déçus. Nulle poésie, ni cantate de Bach : des angles en minutes, secondes et dixièmes, quelques "Oh, t'as vu cette configuration ?" ou encore de "Trop de pollution nocturne, ce soir".

Vous pouvez me croire, j'ai fait l'expérience. Imaginez l'astronome dans "Tintin et l'étoile mystérieuse", les amateurs que j'ai eu l'occasion de cotoyer sont les même : une bande de têtes grossies trop vite, incapables de simplement se réjouir du spectacle d'une magnifique nuit d'été.

Lorsque ce soir, vous sortirez prendre un peu le frais, levez donc la tête, je suis sûr que vous, vous l'entendrez, cette cantate de Bach.

Blackbird.

19 juillet 2006

La propriété ...



La propriété, c'est du vol. Voici ce que disait Proudhon, le père de l'anarchie.

Voulez vous savoir la cérité? Je suis assez d'accord. Du moins je serais assez d'accord pour remettre en cause le système bancaire et financier de notre beau monde. Juste histoire que les riches blancs donnent un peu d'argent aux pauvres petits africains, afin que ceux-ci puissent se soigner contre le Sida ou se mettre quelque chose sous la dent. Ou, plus près de nous, que l'on ne puisse plus voir de gens être saisis par un vilain huissier simplement parcequ'ils ont perdu leur boulot.

Vous me direz qu'en prenant l'avion, maintenant, on donne (un petit) quelque chose sur le prix du billet. Foutaise que celà, autant mettre un emplâtre sur une jambe de bois. Je ne suis pas pour la violence, Bonnot ne me plait pas particulièrement, mais je ne vois qu'une seule vrai solution : la propriété, c'est du vol. Et que chacun donne à la société selon ses moyens, sans en tirer quelque avantage que ce soit.

Blackbird anarchiste.

18 juillet 2006

Anne Archet


La schizophrénie bloggistique peut vous emmener loin. Car de fil en fil, je suis arrivé sur un site littéraire présentant poésies, aphorismes, essais puis sur un avertissement vous demandant premièrement si vous êtes majeur et deuxièmement si vous appartenez à une quelqonque ligue religieuse qui vous interdirait de savourer un certain érotisme, voir un érotisme certain.

Et comme je suis majeur, vacciné et non-croyant, j'ai entrouvert la porte pour jeter un oeil, avant de me précipiter en défonçant la sus-dite (la suce-dite?). Je craignais le pire, j'y ai trouvé le meilleur : une langue (le français, pas ce à quoi vous pensez, petits polissons) - un français disais-je... Voilà, à force de vouloir faire des phrases, je suis perdu ! un français que l'on s'attendrait plutôt à trouver chez Proust.

Or donc, frustrés de la bistouquette qui cherchez des émotions fortes afin de ... de quoi, d'ailleurs ? de poivrer vos soirées solitaires, passez votre chemin. Nulle photo salace n'illustre ce bijou. Tout est suggéré, rien n'est vraiment dévoilé, la langue - ah, zut, encore ! - le langage est là plus pour vous laisser imaginer plus que pour dévoiler. Comme si Anne plutôt que de se montrer nue nous laissait entrevoir, deviner, fantasmer, sous une légère robe d'été.

Oui, le mot est dit, fantasmer. Le fantasme n'est il pas ce qu'il y a de meilleur dans l'amour ? L'attente ce qu'il y a de plus savoureux? http://www.archet.net

Aphorismes, poésies, nouvelles, tout y est vraiment beau, simplement beau. Et en plus, elle est anarchiste et connait Proudhon. Quelqu'un selon mon coeur.


Blackbird.

15 juillet 2006

L'oeuf coque !

Mon plus grand régal : l'oeuf coque, sel de Guérande et mouillettes. Cuisson 3 minutes et demi, de sorte que le jaune soit liquide, coulant, et enrobe bien les mouillettes. Le pain ? Campagne, bien entendu, une belle miche, de sorte que je puisse faire de longues mouillettes. Je ne suis pas pour le poivre, je trouve qu'il masque un peu les saveurs si subtiles du jaune. C'est étrange comme les meilleures choses sont souvent les plus simples*.

Blackbird.

* et les plus difficiles à réussir parfaitement.

FIV ou la preuve par l'amour.



Une Fécondation In Vitro (FIV) est un tel parcours du combattant que ça peut en devenir une épreuve pour le couple. Lorsque le désir d'enfant devient si fort qu'on entame une FIV, c'est surtout une preuve d'amour. Car c'est long, c'est dur, c'est aléatoire - le taux de réussite n'est que de 15 %.

Car si Amandine, le premier bébé eprouvette au monde, a maintenant 24 ans, combien de parents déçus, combien de couples qui, à l'issue de la sixième tentative* devront tester leur amour, leur solidité.

Mais pour les autres, pour les quelques élus qui se voient courronnés de succès, c'est le début du bonheur et d'une route non moins cahotique : enfanter dans la douleur (merci, Eve, d'avoir croqué la pomme!), se lever plusieurs fois par nuit, les premières dents. Puis viendront les bêtises à l'école (ou ailleurs), les inscriptions au judo ou à la danse, les redoublements voir les renvois du lycée.

Je suis admiratif devant des aspirants parents prêts à se lancer dans le parcours du combattant de la FIV et leur souhaite à tous de posséder tout l'amour qu'il faut pour surmonter les épreuves, les déceptions, les incertitudes avant, peut être, de connaitre le bonheur.

Blackbird.

* pour des raisons de santés, les tentatives de FIV sont limités à 6.

14 juillet 2006

Appollo



Je me souviens que je rentrais très très vite de l'école et me précipitais sur le téléviseur, pour voir les retransmissions de la première mission Appollo sur la lune, celle ou Armstrong prononça une phrase devenue mythique : "c'est un petit pas pour moi mais un bond de géant pour l'humanité".

Je me souviens du module lunaire, du char lunaire, des bonds de 6 mètres, des reflets dans les visières des casques des cosmaunautes, des morceaux de roche lunaire rapportés par Aldrin, Armstrong et Collins. Je me souviens encore de l'amerissage, les trois parachutes ouverts en corolles colorées derrière la capsule lunaire.

Je me souviens enfin de ma grand mère persuadée qu'il s'agissait d'une fiction et qui soutenait mordicus que jamais personne n'irait jamais sur la lune. Et pour quoi faire, en plus? Quelle idée, Grand Dieu.

Je me souviens de tout cela comme si c'était hier tant c'était extraordinaire, tant les images en noir et blanc que diffusait notre vieille télé semblaient magiques. C'était en 1969, j'avais 6 ans.

J'en suis encore émerveillé, j'en ai encore la tête dans les étoiles. Et chaque fois que, dans un beau ciel d'été, je vois la lune, je lui adresse un grand sourire, la salue et lui demande si le drapeau américain flotte toujours, la-haut.

Blackbird.

13 juillet 2006

Du bon pain !


Onques vit-on homme manger sans pain. Quoi qu'il ait dans l'assiette, il y en aura à côté, pour pousser, saucer, tartiner, mouilletter ...

Alors tant qu'à manger du pain, autant qu'il soit bon. Et que celui qui n'a jamais mangé le bout de la baguette en rentrant de la boulangerie me jette la première pierre. Et pareil pour celui qui n'a jamais apprécié un morceau de pain tel que ou avec juste un petit morceau de beurre dessus.

Or donc, si comme moi vous aimez le pain - ce dont je ne saurai douter - que vous le fassiez "maison" ou non et que vous travaillez à la main ou à la machine à pain (MAP), voici un blog culinaire qui lui est strictement consacré. Réalisé par une accro à la farine et au levain, une très belle adresse, avec des photos qui donnent envie de vite se faire cuire un oeuf coque, mais aussi avec des recettes de desserts à faire glouglouter les estomacs les plus blindés. Un blog aussi beau qu'appétissant : Fidji Passion Boulange
http://fidji.canalblog.com

Je sens que ma MAP va beaucoup tourner dans les temps à venir.


Blackbird

12 juillet 2006

Chaud ? Thé glacé home made.



Il fait chaud ? Oui, n'est-ce pas. Trop chaud pour boire de l'alcool qui vous assome très vite. Et puis il y en a marre de boire de l'eau sans relief ou des sodas pas bons, pleins de sucre et qui plus est, super chers.

Rassurez vous, j'ai LA solution.

Dans votre cave, vous avez bien quelques bouteilles vides, voir même des bocaux. Alors voici la recette pour un litre de thé glacé home made, super facile et pas cher du tout.

Prenez un demi citron, vous le coupez en morceaux selon votre humeur, mais de sorte à ce qu'ils passent aisément par le goulot de la bouteille que vous avez prévue.

Ajoutez du sucre si vous le souhaitez - j'en met un morceau par litre, mais c'est comme on aime. De toute façon, si après vous trouvez qu'il en faut plus, vous pourrez en rajouter.

Remplissez la bouteille d'eau froide.

Mettez du thé (un sachet ou 1 cc en vrac*) directement dans l'eau froide. Fermez la bouteille et placez la au réfrigérateur. Laissez macérer pendant une douzaine d'heures.

Le lendemain, vous avez un thé glacé sans chauffer d'eau, dosé comme vous le souhaitez et quasiment gratuit**.

Vous pouvez si vous le souhaiter rajouter un peu de tout ce qui vous plaira : épices à vin chaud, par exemple (il y a de l'écorce d'orange, dedans, c'est bon), un sachet de tisane de votre choix, en plus du thé, de la cannelle, du clou de girofle etc.

Le lendemain, c'est bien frais, c'est comme on aime*** et à consommer sans aucune modération****.

Blackbird.

* si en vrac, prévoyez une passoire pour le service.

** je ne suis pas radin, mais vu les prix pratiqués ...

*** c'est comme on aime, oui, il faut tatonner un peu pour trouvé les dosages qui vous conviennent.

**** si, juste une, prévoir des toilettes à proximité si l'on abuse.

2000

2000 visites chez l'oiseau !

Merci, merci à tous.

Blackbird.

Chez Elodie.

photo : Chez Elodie

Voilà un moment que je ne vous avais pas parlé de bouffe. Oui, je sais, j'ai honte, je suis impardonnable. Mais j'ai des circonstances atténuantes. Enfin, bon, voilà, le tort est réparé, puisque je vous présente : Chez Elodie : http://lechebabines.canalblog.com

Si vous faites vos bocaux, votre pain, vos desserts et si vous vous éclatez devant vos fourneaux, il est indispensable que vous alliez visiter ce blog magnifique et vivant. Tiens, quelques exemples : la truffade (j'adore ça, même si je préfère l'aligot), la salade vigneronne de mon Alsace natale, une relecture du bourguignon qui a l'air alléchante, une salade de pâtes aux fruits de mer, des tournedos aux carottes caramélisées ... et toutes sortes de tartes et desserts qui tous plus les uns que les autres font produire à mon estomac de drôles de bruits.

Pour moi qui ai une machine à pain et adore l'odeur persistante et envahissante du pain juste cuit, c'est une mine d'information. Et Elodie ne parle pas que de ça, elle écrit - et bien, qui plus est - sur d'autres sujets parmis lesquels chacun trouvera son bonheur. En somme, je sens que je vais devenir un habitué de ce blog si appétissant.

Blackbird.

10 juillet 2006

On se calme !



On se calme ! A la radio, dans le journal, à la boulangerie en cherchant mon petit pain ... partout, quoi : l'expulsion de Zidane. Bon, ok, on l'a peut être cherché, notre Zizou national, mais malgré tout, s'il on ne sait pas garder son calme sur un terrain, que ce soit en football ou dans n'importe quel autre sport, si on pète un plomb, on sort. Le sang froid doit faire partie de l'attirail technique d'un joueur, au même titre qu'une aile de pigeon ou qu'un coup du sombrero.

Ceci étant, et même si seule la victoire est belle, d'aller en finale est déja un parcours formidable pour cette équipe de France que l'on disait, il y a encore quelques temps, déja morte et enterrée.

Allez, Zizou, on ne t'en veux pas. Bonne retraite à toi. Tu restera pour nous (enfin, pour moi en tout cas) l'exemple d'un sportif génial.


Blackbird.

ps: je n'aborderai pas ici la qualité très discutable de l'arbitrage au cours de ce Mondial, mais faudrait quand même faire quelque chose...

08 juillet 2006

Politiquement correct !

Je déteste le politiquement correct. Je suis contre le politiquement correct. Je ne remercierai jamais assez Pierre Desproges d'avoir ainsi dénoncé le politiquement correct : comment appelles - t'on un paralytique aveugle, muet et idiot, en politiquement correct? Un non marchant, non voyant, non parlant et non comprenant !

On peut aller loin ainsi : une personne du troisième âge, est-ce assez politiquement correct? Si non, on pourrait dire "une personne non jeune". Un adulte? un non djeuns.
Un déficient mental ? Ce n'est pas assez correct ! Un non efficient mental conviendrait mieux. Un handicapé moteur? pareil, un non comprenant. Un handicapé carosserie? Un non efficient physique.

Allez, je vous laisse deviner : un non travaillant ? Bravo, un chômeur. Un non riche ? Oui, un pauvre, encore gagné. Un non bien-portant ? Oui, un malade.*

Et une femme ? Un non homme?


Blackbird


* si vous avez les 3 bonnes réponses, vous méritez de figurer au panthéon des non politiquement parlants.

TaxMan

TaxMan


G. Harrisson, The Beatles


Let me tell you how it will be
There's one for you, nineteen for me


Cause i'm the Taxman, Yeah, the Taxman.


Should five percent appear too small
Be thankfull i don't take it all


Cause i'm the Taxman, yeah, the Taxman.


If you drive a car, i'll tax the street
If you try to sit, i'll tax your seat
If you get too cold, i'll tax the heat
If you try to walk, i'll tax your feet



Cause i'm the Taxman, yeah, the Taxman.


Don't ask me what i wan't it for
(Taxman, Mister Wilson)
If you don't want to pay some more
(Taxman, Mister Heath)


Now my devise for those who die
Declare your pennies on your eyes


Cause i'm the Taxman, yeah, the Taxman


And you're working for no one but me

Taxman


Tiré de l'album "Revolver"

06 juillet 2006

La dictature de la beauté !


Marre, voilà. Vraiment marre de la dictature de la beauté, imposée par une société qui édicte des canons ridicules. Qui pourrait se sentir bien en ne mangeant jamais à sa fin pour conserver un ligne édictée par des publicitaires qui ne cherchent qu'à nous vendre des produits importables, inmangeables, incofortables et in-quoi-able, encore? Cela devient vraiment inssuportable. Les images que nous renvoit la télévision est infâme. Qui, dans la vraie vie peut ressembler aux icônes que l'on nous présente ?

Mesdames, un petit excès de féminité ? Quoi de plus normal si vous avez déja porté 2 enfants, mais on veut vous culpabiliser. Vous devez avoir une ligne de sylphide tout en étant maman. Faudrait quand même voir à pas exagérer.

Messieurs, passé 50 ans, votre pneu commence à remplacer vos cheveux ? Et alors ? Entendu, il ne faut pas exagérer, le surpoids n'est pas bon pour le coeur. Mais de là à en faire une maladie, il y a un grand pas. Entre 3 à 5 kg de trop et l'obésité, il reste quand même une certaine marge. Et puis avoir les cheveux qui tombent, ce n'est pas encore une maladie honteuse, que je sache.

Une façon, alors, de nous sentir bien serait d'acheter les produits de nos modèles de la petite lucarne : l'eau de toilette du mannequin que l'on nous montre nu - et quasiment sous toutes les coutures, histoire que nous nous sentions vraiment mal, la voiture de ce mec tellement à la coule, la montre de James Bond ...

De toute façon, on est jamais beau que dans les yeux des gens qui nous aiment


Blackbird

03 juillet 2006

The Fab Four


Comment ai-je pû mettre autant de temps avant de publier un billet sur les BEATLES ? Comment?

La qualité des chansons de John et Paul, la régularité métronomique de Ringo, la guitare de George, le jeu de scène et l'énergie des 4 réunis ... Rien à voir avec les Rolling Stones, comme on le demandait à l'époque. "Vous êtes plutôt Beatles ou Rolling Stones?" Pour moi, la question ne se pose même pas. J'ai réentendu pas plus tard qu'aujourd'hui les morceau composé par Paul et John pour le groupe de Mick Jagger, "I wanna be your man", interprêté "par les 2 groupes. Je préfère et de loin, la version des Beatles. L'harmonie des voix, la mise en place, tout me parait supérieur à ce qu'en ont fait les Stones.

"Plutôt Paul ou John?" Il serait stupide de faire un choix entre les deux, c'est leur collaboration dans la création des morceaux qui a fait des Beatles ce qu'ils sont : le groupe le plus mythique de l'histoire du rock'n roll et de la pop.

Oui, l'harmonie des voix, la cohésion du groupe, la ciselure des textes, l'humour, tout explique pourquoi les 4 garçons ont marqué d'une empreinte indélébile le monde de la musique moderne. George se tenant au milieu, allant chanter des choeurs tantôt à droite avec Paul si John chantait la partie principale, tantôt à gauche dans le cas inverse, la mise en scène était parfaite.

Je me souviens du concert au Shea Stadium, à New York, des crises de démences du public, avec évanouissement de jeunes filles amoureuses, des cris des aficionados qui couvraient littéralement la musique.
Je me souviens des enregistrements studio de qualité réalisés avec 4 pistes, de l'accord ouvert sonné qui ouvre "Help", des déguisements des 4 sur "The Walrus", de l'album concept "St Pepper". Tout cela n'a pas seulement laissé son empreinte sur la musique moderne mais aussi dans mon coeur. Parceque jusqu'au moment de la mort de John Winston Lennon, je conservais l'espoir de les revoir un jour sur scène.

Je me console maintenant avec l'Anthologie des Beatles, coffret de 5 DVD ou avec le livre qui porte le même titre. Très gros bouquin qui doit peser pas loin de 5 kg, paru au Seuil il y a quelques années. Les 2 sont de qualité exceptionnelle, un vrai régal que je ne saurai trop conseiller à ceux qui, comme moi, restent fans des Fab Four, malgré le temps qui passe.

Blackbird (j'ai trouvé ce pseudo sur l'album blanc).



02 juillet 2006

Marre des blagues sur les blondes !



Oui, j'en ai marre des blagues débiles sur les blondes, de cet ostrascisme qui ne fait rire que les imbéciles. Je suis même vraiment en colère, là.

Une de mes ex était très blonde et très intelligente. Elle était même très belle - je suis sûr, quoi que nous nous soyons perdu de vue, qu'elle l'est toujours - de quoi faire mentir tous les dictons sur les jolies filles intéressées uniquement par leur aspect.

Je cherchai une photo de jolie blonde sur internet, pour illustrer ce billet, mais en tapant "blonde" sous Google, je ne suis tombé que sur des adresses de sites consacrés à des blagues stupides. Je m'élève donc en faux, on peut être belle, belle et blonde, même belle, blonde et Belge sans être pour autant malcomprenante (pour rester politiquement correct).

Vous m'excuserez, sur Google, j'ai dû me contenter d'une blonde d'aquitaine. Belle bête, non? C'est un peu encombrant à mettre dans son lit, peut être ?*

Blackbird

* non, je ne pense pas qu'à ça !

Website Counter
Web Counter