05 août 2006

Blackbird reloaded ... ailleurs

Pour information :

Blackbird est enfin reloaded ailleurs !
En effet, je suis passé de la cave au grenier, j'y ai retrouvé de la musique que vous pourrez entendre sur mon nouveau blog, ce qui était difficile ici.
A plus la-bas. Blackbird.

04 août 2006

La SPA

Je cherche à adopter un chien. Je pense qu'à l'automne, j'irai à la SPA trouver mon bonheur. Sauf si d'ici là un lecteur cherche à placer une portée, un foyer pour un toutou qu'il ne peut pas garder et souhaite voir bien traité. Car bien traité, il le serait, chez moi. Je vous dirais bien de demander à Bill le chien, mais là ou il est, il risque de ne pas répondre, le pauvre. Il me manque beaucoup, mais je pense qu'outre une compagnie, un clou chasse l'autre (comme le dit le dicton).


J'ai beaucoup de sympathie pour la SPA et d'admiration pour le travail que font ses adhérents, j'essaye de les aider un peu, quand je le peux. Je trouve qu'ils sont admirables d'abnégation, à donner de leur temps voir de leur argent pour quelques uns de nos trente millions d'amis. Mais si en attendant de réunir la somme (rondelette) demandée pour l'adoption d'une bête, je cherche une éventuelle "adoption contre bons soins" comme on dit.*

Ceci n'est à vrai dire pas un SOS, mais si vous savez un compagnon à quatre pattes cherchant à se faire adopter, n'hésitez pas à m'envoyer un mail. Je lui donnerai tout ce dont il aura besoin, à commencer par l'amour.


Merci d'avance - Blackbird.

* gratuit, pour les non-comprenants.

30 juillet 2006

Tenir coûte que coûte ...

Tenir coûte que coûte. Parler, crier, hurler s'il le faut, mais tenir.
S'accrocher de toutes ses forces, se cramponner, ne pas lâcher.
creuser au plus profond, jusqu'aux dernières pépites de lucidité,
Puis creuser encore et encore, creuser comme pour en finir.
Puis même lorsque l'on touche le fond, recommencer.

Croire, encore. Penser. Puis, s'il le faut, pleurer avant de recommencer.
C'est ça, la vie.

à A, M et S, puissent-ils ne pas avoir à creuser.




Doctor Feelgood


Bon, passons aux choses sérieuses : manger ! Mais pas que, manger alsacien !

Au fur et à mesure de mes périgrinations sur la toile, j'ai découvert un blog culinaire tenu par un de mes coreligionaire alsacien.

Enfin, coréligionaire, faut pas pousser, il est du nord de l'Alsace, je suis du sud.

Mais fi de ces basses considérations géographiques, il pratique la cuisine Alsacienne. Oui m'sieurs dames. Et c'est là l'essentiel.

Je ne vais point là vous donner une liste exhaustive des recettes de notre beau pays qu'il décortique pour vous permettre de les réaliser chez vous, sachez simplement que c'est clair. Rien d'abscon, il parle simple et appelle un oeuf un oeuf, de la farine de la farine. Et le tout orchestré avec humour, qui plus est.


Si donc l'idée (qui peut paraître saugrenue à un parisien ou à breton, certe, et encore) vous prend de réaliser des grumberekiechle (coussinets de pommes de terre, que notre dialecte est savoureux), un beackeoffe (une potée de patates au four du boulanger), des spaetzle (des pâtes alsaciennnes aux bons oeufs frais), un sürlawerla (un foie aigre) ou une apflewaïa (une tarte aux pommes à l'alsacienne)une seule adresse : http://drfeelgood.canalblog.com


Blackbird.

28 juillet 2006

BNB vs PNB


Le PNB, vous connaissez : Produit National Brut. Mais si, on en entend parler dans toutes les informations économiques avec la croissance et autres sujets tellement intéressants.

J'ai été surpris, en revanche, en entendant parler aujourd'hui d'un petit pays, au nord de l'Inde et au pied des montagnes de l'Himalaya, dont le roi a institué le BNB : Bonheur National Brut. Voilà une initiative, basée sur le développement durable, qui devrait être étendue au monde entier.

En effet, les besoins primaires (un toit, de quoi manger, se vêtir, se protéger), tout le reste devrait être partagé entre tous afin que tout le monde puisse satisfaire ses besoins secondaires et bénéficier d'une part de bonheur équivalente à celle des autres (à commencer par moi, voilà, na !).

Alors je ne sais pas vous, mais cette initiative de BNB, je trouve cela vâchement bien, et je ne serais pas contre qu'on l'adoptat chez nous. Chez nous ou certains ne peuvent pas même satisfaire leurs besoins primaires quand d'autres font une consommation frénétique du reste. Comme le disait Proudhon et comme je l'écrivais l'autre jour, la propriété c'est du vol.


Blackbird.

25 juillet 2006

Ne troublez pas le sommeil des fonctionnaires, s'il vous plait !

Non, ne troublez pas le sommeil des fonctionnaires. Parcequ'ils pourraient être de mauvaise humeur. Et s'il s'agit de votre percepteur, ce serait gênant.

Et même s'il ne s'agit pas de lui, vous n'aurez pas votre réponse plus vite qu'en les laissant se réveiller tous seuls. J'ai essayé de secouer un peu la dame que j'avais en face de moi la dernière fois, ça n'a pas marché. Alors aujourd'hui, je l'ai laissé sortir d'elle même des bras de Morphée, et j'ai pu avoir le renseignement que je désirai.

Alors ne troublez pas le sommeil des fonctionaires, les laisser dormir est encore le meilleur moyen d'arriver à vos fins.


Blackbird.

24 juillet 2006

Belle et déserte !


Que la vie peut être belle ... quand on la prend par le bon bout. Il suffit pour celà de faire fi de tous ses problèmes, de fermer les yeux, de s'allonger mollement et de s'imaginer ... de s'imaginer ou vous voudrez. Pour moi, ce sera quelque part là au dessus, une plage déserte, mes lunettes de soleil sur le nez, à lire - enfin - "Utopia" de Thomas Moore*, que je n'ai jamais réussi à finir jusqu'à maintenant. Ou à relire toute la collection de "Oui-oui" de Enyd Blython, histoire de me rappeler mon enfance. Puis, endui de crème, j'irai voir les jolis poissons multicolores dans le lagon.

Je t'enmène, tu viens** ? Alors fermes les yeux et donnes moi la main, il suffit d'imaginer.


Blackbird.

* je n'ai jamais eu le temps d'arriver jusqu'au bout de ce livre, je m'endors plus facilement dessus que sur un traité de physique appliquée.
** eh, pas tout le monde, si vous venez tous, ce n'est plus une plage déserte !

23 juillet 2006

La tête dans les étoiles !



La tête dans les étoiles, oui, ou plus exactement dans la nébuleuse de la tête de cheval (galaxie d'Orion). Et pourtant, si vous joignez un jour une bande d'astronomes amateurs, vous risquez d'être déçus. Nulle poésie, ni cantate de Bach : des angles en minutes, secondes et dixièmes, quelques "Oh, t'as vu cette configuration ?" ou encore de "Trop de pollution nocturne, ce soir".

Vous pouvez me croire, j'ai fait l'expérience. Imaginez l'astronome dans "Tintin et l'étoile mystérieuse", les amateurs que j'ai eu l'occasion de cotoyer sont les même : une bande de têtes grossies trop vite, incapables de simplement se réjouir du spectacle d'une magnifique nuit d'été.

Lorsque ce soir, vous sortirez prendre un peu le frais, levez donc la tête, je suis sûr que vous, vous l'entendrez, cette cantate de Bach.

Blackbird.

19 juillet 2006

La propriété ...



La propriété, c'est du vol. Voici ce que disait Proudhon, le père de l'anarchie.

Voulez vous savoir la cérité? Je suis assez d'accord. Du moins je serais assez d'accord pour remettre en cause le système bancaire et financier de notre beau monde. Juste histoire que les riches blancs donnent un peu d'argent aux pauvres petits africains, afin que ceux-ci puissent se soigner contre le Sida ou se mettre quelque chose sous la dent. Ou, plus près de nous, que l'on ne puisse plus voir de gens être saisis par un vilain huissier simplement parcequ'ils ont perdu leur boulot.

Vous me direz qu'en prenant l'avion, maintenant, on donne (un petit) quelque chose sur le prix du billet. Foutaise que celà, autant mettre un emplâtre sur une jambe de bois. Je ne suis pas pour la violence, Bonnot ne me plait pas particulièrement, mais je ne vois qu'une seule vrai solution : la propriété, c'est du vol. Et que chacun donne à la société selon ses moyens, sans en tirer quelque avantage que ce soit.

Blackbird anarchiste.

18 juillet 2006

Anne Archet


La schizophrénie bloggistique peut vous emmener loin. Car de fil en fil, je suis arrivé sur un site littéraire présentant poésies, aphorismes, essais puis sur un avertissement vous demandant premièrement si vous êtes majeur et deuxièmement si vous appartenez à une quelqonque ligue religieuse qui vous interdirait de savourer un certain érotisme, voir un érotisme certain.

Et comme je suis majeur, vacciné et non-croyant, j'ai entrouvert la porte pour jeter un oeil, avant de me précipiter en défonçant la sus-dite (la suce-dite?). Je craignais le pire, j'y ai trouvé le meilleur : une langue (le français, pas ce à quoi vous pensez, petits polissons) - un français disais-je... Voilà, à force de vouloir faire des phrases, je suis perdu ! un français que l'on s'attendrait plutôt à trouver chez Proust.

Or donc, frustrés de la bistouquette qui cherchez des émotions fortes afin de ... de quoi, d'ailleurs ? de poivrer vos soirées solitaires, passez votre chemin. Nulle photo salace n'illustre ce bijou. Tout est suggéré, rien n'est vraiment dévoilé, la langue - ah, zut, encore ! - le langage est là plus pour vous laisser imaginer plus que pour dévoiler. Comme si Anne plutôt que de se montrer nue nous laissait entrevoir, deviner, fantasmer, sous une légère robe d'été.

Oui, le mot est dit, fantasmer. Le fantasme n'est il pas ce qu'il y a de meilleur dans l'amour ? L'attente ce qu'il y a de plus savoureux? http://www.archet.net

Aphorismes, poésies, nouvelles, tout y est vraiment beau, simplement beau. Et en plus, elle est anarchiste et connait Proudhon. Quelqu'un selon mon coeur.


Blackbird.

15 juillet 2006

L'oeuf coque !

Mon plus grand régal : l'oeuf coque, sel de Guérande et mouillettes. Cuisson 3 minutes et demi, de sorte que le jaune soit liquide, coulant, et enrobe bien les mouillettes. Le pain ? Campagne, bien entendu, une belle miche, de sorte que je puisse faire de longues mouillettes. Je ne suis pas pour le poivre, je trouve qu'il masque un peu les saveurs si subtiles du jaune. C'est étrange comme les meilleures choses sont souvent les plus simples*.

Blackbird.

* et les plus difficiles à réussir parfaitement.

FIV ou la preuve par l'amour.



Une Fécondation In Vitro (FIV) est un tel parcours du combattant que ça peut en devenir une épreuve pour le couple. Lorsque le désir d'enfant devient si fort qu'on entame une FIV, c'est surtout une preuve d'amour. Car c'est long, c'est dur, c'est aléatoire - le taux de réussite n'est que de 15 %.

Car si Amandine, le premier bébé eprouvette au monde, a maintenant 24 ans, combien de parents déçus, combien de couples qui, à l'issue de la sixième tentative* devront tester leur amour, leur solidité.

Mais pour les autres, pour les quelques élus qui se voient courronnés de succès, c'est le début du bonheur et d'une route non moins cahotique : enfanter dans la douleur (merci, Eve, d'avoir croqué la pomme!), se lever plusieurs fois par nuit, les premières dents. Puis viendront les bêtises à l'école (ou ailleurs), les inscriptions au judo ou à la danse, les redoublements voir les renvois du lycée.

Je suis admiratif devant des aspirants parents prêts à se lancer dans le parcours du combattant de la FIV et leur souhaite à tous de posséder tout l'amour qu'il faut pour surmonter les épreuves, les déceptions, les incertitudes avant, peut être, de connaitre le bonheur.

Blackbird.

* pour des raisons de santés, les tentatives de FIV sont limités à 6.

14 juillet 2006

Appollo



Je me souviens que je rentrais très très vite de l'école et me précipitais sur le téléviseur, pour voir les retransmissions de la première mission Appollo sur la lune, celle ou Armstrong prononça une phrase devenue mythique : "c'est un petit pas pour moi mais un bond de géant pour l'humanité".

Je me souviens du module lunaire, du char lunaire, des bonds de 6 mètres, des reflets dans les visières des casques des cosmaunautes, des morceaux de roche lunaire rapportés par Aldrin, Armstrong et Collins. Je me souviens encore de l'amerissage, les trois parachutes ouverts en corolles colorées derrière la capsule lunaire.

Je me souviens enfin de ma grand mère persuadée qu'il s'agissait d'une fiction et qui soutenait mordicus que jamais personne n'irait jamais sur la lune. Et pour quoi faire, en plus? Quelle idée, Grand Dieu.

Je me souviens de tout cela comme si c'était hier tant c'était extraordinaire, tant les images en noir et blanc que diffusait notre vieille télé semblaient magiques. C'était en 1969, j'avais 6 ans.

J'en suis encore émerveillé, j'en ai encore la tête dans les étoiles. Et chaque fois que, dans un beau ciel d'été, je vois la lune, je lui adresse un grand sourire, la salue et lui demande si le drapeau américain flotte toujours, la-haut.

Blackbird.

13 juillet 2006

Du bon pain !


Onques vit-on homme manger sans pain. Quoi qu'il ait dans l'assiette, il y en aura à côté, pour pousser, saucer, tartiner, mouilletter ...

Alors tant qu'à manger du pain, autant qu'il soit bon. Et que celui qui n'a jamais mangé le bout de la baguette en rentrant de la boulangerie me jette la première pierre. Et pareil pour celui qui n'a jamais apprécié un morceau de pain tel que ou avec juste un petit morceau de beurre dessus.

Or donc, si comme moi vous aimez le pain - ce dont je ne saurai douter - que vous le fassiez "maison" ou non et que vous travaillez à la main ou à la machine à pain (MAP), voici un blog culinaire qui lui est strictement consacré. Réalisé par une accro à la farine et au levain, une très belle adresse, avec des photos qui donnent envie de vite se faire cuire un oeuf coque, mais aussi avec des recettes de desserts à faire glouglouter les estomacs les plus blindés. Un blog aussi beau qu'appétissant : Fidji Passion Boulange
http://fidji.canalblog.com

Je sens que ma MAP va beaucoup tourner dans les temps à venir.


Blackbird

12 juillet 2006

Chaud ? Thé glacé home made.



Il fait chaud ? Oui, n'est-ce pas. Trop chaud pour boire de l'alcool qui vous assome très vite. Et puis il y en a marre de boire de l'eau sans relief ou des sodas pas bons, pleins de sucre et qui plus est, super chers.

Rassurez vous, j'ai LA solution.

Dans votre cave, vous avez bien quelques bouteilles vides, voir même des bocaux. Alors voici la recette pour un litre de thé glacé home made, super facile et pas cher du tout.

Prenez un demi citron, vous le coupez en morceaux selon votre humeur, mais de sorte à ce qu'ils passent aisément par le goulot de la bouteille que vous avez prévue.

Ajoutez du sucre si vous le souhaitez - j'en met un morceau par litre, mais c'est comme on aime. De toute façon, si après vous trouvez qu'il en faut plus, vous pourrez en rajouter.

Remplissez la bouteille d'eau froide.

Mettez du thé (un sachet ou 1 cc en vrac*) directement dans l'eau froide. Fermez la bouteille et placez la au réfrigérateur. Laissez macérer pendant une douzaine d'heures.

Le lendemain, vous avez un thé glacé sans chauffer d'eau, dosé comme vous le souhaitez et quasiment gratuit**.

Vous pouvez si vous le souhaiter rajouter un peu de tout ce qui vous plaira : épices à vin chaud, par exemple (il y a de l'écorce d'orange, dedans, c'est bon), un sachet de tisane de votre choix, en plus du thé, de la cannelle, du clou de girofle etc.

Le lendemain, c'est bien frais, c'est comme on aime*** et à consommer sans aucune modération****.

Blackbird.

* si en vrac, prévoyez une passoire pour le service.

** je ne suis pas radin, mais vu les prix pratiqués ...

*** c'est comme on aime, oui, il faut tatonner un peu pour trouvé les dosages qui vous conviennent.

**** si, juste une, prévoir des toilettes à proximité si l'on abuse.

2000

2000 visites chez l'oiseau !

Merci, merci à tous.

Blackbird.

Chez Elodie.

photo : Chez Elodie

Voilà un moment que je ne vous avais pas parlé de bouffe. Oui, je sais, j'ai honte, je suis impardonnable. Mais j'ai des circonstances atténuantes. Enfin, bon, voilà, le tort est réparé, puisque je vous présente : Chez Elodie : http://lechebabines.canalblog.com

Si vous faites vos bocaux, votre pain, vos desserts et si vous vous éclatez devant vos fourneaux, il est indispensable que vous alliez visiter ce blog magnifique et vivant. Tiens, quelques exemples : la truffade (j'adore ça, même si je préfère l'aligot), la salade vigneronne de mon Alsace natale, une relecture du bourguignon qui a l'air alléchante, une salade de pâtes aux fruits de mer, des tournedos aux carottes caramélisées ... et toutes sortes de tartes et desserts qui tous plus les uns que les autres font produire à mon estomac de drôles de bruits.

Pour moi qui ai une machine à pain et adore l'odeur persistante et envahissante du pain juste cuit, c'est une mine d'information. Et Elodie ne parle pas que de ça, elle écrit - et bien, qui plus est - sur d'autres sujets parmis lesquels chacun trouvera son bonheur. En somme, je sens que je vais devenir un habitué de ce blog si appétissant.

Blackbird.

10 juillet 2006

On se calme !



On se calme ! A la radio, dans le journal, à la boulangerie en cherchant mon petit pain ... partout, quoi : l'expulsion de Zidane. Bon, ok, on l'a peut être cherché, notre Zizou national, mais malgré tout, s'il on ne sait pas garder son calme sur un terrain, que ce soit en football ou dans n'importe quel autre sport, si on pète un plomb, on sort. Le sang froid doit faire partie de l'attirail technique d'un joueur, au même titre qu'une aile de pigeon ou qu'un coup du sombrero.

Ceci étant, et même si seule la victoire est belle, d'aller en finale est déja un parcours formidable pour cette équipe de France que l'on disait, il y a encore quelques temps, déja morte et enterrée.

Allez, Zizou, on ne t'en veux pas. Bonne retraite à toi. Tu restera pour nous (enfin, pour moi en tout cas) l'exemple d'un sportif génial.


Blackbird.

ps: je n'aborderai pas ici la qualité très discutable de l'arbitrage au cours de ce Mondial, mais faudrait quand même faire quelque chose...

08 juillet 2006

Politiquement correct !

Je déteste le politiquement correct. Je suis contre le politiquement correct. Je ne remercierai jamais assez Pierre Desproges d'avoir ainsi dénoncé le politiquement correct : comment appelles - t'on un paralytique aveugle, muet et idiot, en politiquement correct? Un non marchant, non voyant, non parlant et non comprenant !

On peut aller loin ainsi : une personne du troisième âge, est-ce assez politiquement correct? Si non, on pourrait dire "une personne non jeune". Un adulte? un non djeuns.
Un déficient mental ? Ce n'est pas assez correct ! Un non efficient mental conviendrait mieux. Un handicapé moteur? pareil, un non comprenant. Un handicapé carosserie? Un non efficient physique.

Allez, je vous laisse deviner : un non travaillant ? Bravo, un chômeur. Un non riche ? Oui, un pauvre, encore gagné. Un non bien-portant ? Oui, un malade.*

Et une femme ? Un non homme?


Blackbird


* si vous avez les 3 bonnes réponses, vous méritez de figurer au panthéon des non politiquement parlants.

TaxMan

TaxMan


G. Harrisson, The Beatles


Let me tell you how it will be
There's one for you, nineteen for me


Cause i'm the Taxman, Yeah, the Taxman.


Should five percent appear too small
Be thankfull i don't take it all


Cause i'm the Taxman, yeah, the Taxman.


If you drive a car, i'll tax the street
If you try to sit, i'll tax your seat
If you get too cold, i'll tax the heat
If you try to walk, i'll tax your feet



Cause i'm the Taxman, yeah, the Taxman.


Don't ask me what i wan't it for
(Taxman, Mister Wilson)
If you don't want to pay some more
(Taxman, Mister Heath)


Now my devise for those who die
Declare your pennies on your eyes


Cause i'm the Taxman, yeah, the Taxman


And you're working for no one but me

Taxman


Tiré de l'album "Revolver"

06 juillet 2006

La dictature de la beauté !


Marre, voilà. Vraiment marre de la dictature de la beauté, imposée par une société qui édicte des canons ridicules. Qui pourrait se sentir bien en ne mangeant jamais à sa fin pour conserver un ligne édictée par des publicitaires qui ne cherchent qu'à nous vendre des produits importables, inmangeables, incofortables et in-quoi-able, encore? Cela devient vraiment inssuportable. Les images que nous renvoit la télévision est infâme. Qui, dans la vraie vie peut ressembler aux icônes que l'on nous présente ?

Mesdames, un petit excès de féminité ? Quoi de plus normal si vous avez déja porté 2 enfants, mais on veut vous culpabiliser. Vous devez avoir une ligne de sylphide tout en étant maman. Faudrait quand même voir à pas exagérer.

Messieurs, passé 50 ans, votre pneu commence à remplacer vos cheveux ? Et alors ? Entendu, il ne faut pas exagérer, le surpoids n'est pas bon pour le coeur. Mais de là à en faire une maladie, il y a un grand pas. Entre 3 à 5 kg de trop et l'obésité, il reste quand même une certaine marge. Et puis avoir les cheveux qui tombent, ce n'est pas encore une maladie honteuse, que je sache.

Une façon, alors, de nous sentir bien serait d'acheter les produits de nos modèles de la petite lucarne : l'eau de toilette du mannequin que l'on nous montre nu - et quasiment sous toutes les coutures, histoire que nous nous sentions vraiment mal, la voiture de ce mec tellement à la coule, la montre de James Bond ...

De toute façon, on est jamais beau que dans les yeux des gens qui nous aiment


Blackbird

03 juillet 2006

The Fab Four


Comment ai-je pû mettre autant de temps avant de publier un billet sur les BEATLES ? Comment?

La qualité des chansons de John et Paul, la régularité métronomique de Ringo, la guitare de George, le jeu de scène et l'énergie des 4 réunis ... Rien à voir avec les Rolling Stones, comme on le demandait à l'époque. "Vous êtes plutôt Beatles ou Rolling Stones?" Pour moi, la question ne se pose même pas. J'ai réentendu pas plus tard qu'aujourd'hui les morceau composé par Paul et John pour le groupe de Mick Jagger, "I wanna be your man", interprêté "par les 2 groupes. Je préfère et de loin, la version des Beatles. L'harmonie des voix, la mise en place, tout me parait supérieur à ce qu'en ont fait les Stones.

"Plutôt Paul ou John?" Il serait stupide de faire un choix entre les deux, c'est leur collaboration dans la création des morceaux qui a fait des Beatles ce qu'ils sont : le groupe le plus mythique de l'histoire du rock'n roll et de la pop.

Oui, l'harmonie des voix, la cohésion du groupe, la ciselure des textes, l'humour, tout explique pourquoi les 4 garçons ont marqué d'une empreinte indélébile le monde de la musique moderne. George se tenant au milieu, allant chanter des choeurs tantôt à droite avec Paul si John chantait la partie principale, tantôt à gauche dans le cas inverse, la mise en scène était parfaite.

Je me souviens du concert au Shea Stadium, à New York, des crises de démences du public, avec évanouissement de jeunes filles amoureuses, des cris des aficionados qui couvraient littéralement la musique.
Je me souviens des enregistrements studio de qualité réalisés avec 4 pistes, de l'accord ouvert sonné qui ouvre "Help", des déguisements des 4 sur "The Walrus", de l'album concept "St Pepper". Tout cela n'a pas seulement laissé son empreinte sur la musique moderne mais aussi dans mon coeur. Parceque jusqu'au moment de la mort de John Winston Lennon, je conservais l'espoir de les revoir un jour sur scène.

Je me console maintenant avec l'Anthologie des Beatles, coffret de 5 DVD ou avec le livre qui porte le même titre. Très gros bouquin qui doit peser pas loin de 5 kg, paru au Seuil il y a quelques années. Les 2 sont de qualité exceptionnelle, un vrai régal que je ne saurai trop conseiller à ceux qui, comme moi, restent fans des Fab Four, malgré le temps qui passe.

Blackbird (j'ai trouvé ce pseudo sur l'album blanc).



02 juillet 2006

Marre des blagues sur les blondes !



Oui, j'en ai marre des blagues débiles sur les blondes, de cet ostrascisme qui ne fait rire que les imbéciles. Je suis même vraiment en colère, là.

Une de mes ex était très blonde et très intelligente. Elle était même très belle - je suis sûr, quoi que nous nous soyons perdu de vue, qu'elle l'est toujours - de quoi faire mentir tous les dictons sur les jolies filles intéressées uniquement par leur aspect.

Je cherchai une photo de jolie blonde sur internet, pour illustrer ce billet, mais en tapant "blonde" sous Google, je ne suis tombé que sur des adresses de sites consacrés à des blagues stupides. Je m'élève donc en faux, on peut être belle, belle et blonde, même belle, blonde et Belge sans être pour autant malcomprenante (pour rester politiquement correct).

Vous m'excuserez, sur Google, j'ai dû me contenter d'une blonde d'aquitaine. Belle bête, non? C'est un peu encombrant à mettre dans son lit, peut être ?*

Blackbird

* non, je ne pense pas qu'à ça !

30 juin 2006

Barjoland

Je l'ai entendu à la radio ce matin, le chômage aurait baissé de 2.4% le mois dernier. Et Jean-Louis et Dominique et Jacques de se féliciter de leur excellent travail. Mouais. Je doute. Si si.

D'abord parceque les radiations de l'Assedic, depuis Avril 2006 sont passées de 15 000 à 36 000 par mois. Pour le plus gros, ces gens arrivent en fin de droits et s'inscrivent au RMI. Lequel RMI malgré un nombre croissant, là aussi, de radiations, explose littéralement, pour passer à 1.25 millions de personnes.

Qui plus est, sur les quelques 45 000 personnes ayant trouvé un emploi, un tiers serait grâce à des contrats aidés. Et il y aurait en France entre 1.25 et 3.5 millions de travailleurs pauvres. Enfin, la croissance ne peut pas créer d'emplois si elle est inférieure à 2.5 / 3 %. Ce qui n'est pas le cas.

Mais la construction en nombre important de nouveaux logements sociaux - c'est une bonne chose - entraine mécaniquement des créations d'emploi. En somme, le domaine privé n'aurait pas créé d'emplois, seuls nos impôts l'auraient fait.

Alors manipulation des chiffres, coup de bluff en prévision de la prochaine élection présidentielle? Les chiffres du chômage en tout cas tels que donnés par le gouvernement français ne correspondent pas à ceux qui seraient calculés par l'OCDE. Mais en tout cas, il y a plus de gens qui galèrent qu'on ne veut bien nous le dire.


Barjoland, quand tu nous tiens.

Blackbird un peu en colère.

29 juin 2006

Colmar, petite quoi?


Quand on parle de "Petite Venise" au sujet de Colmar, je me demande si on ne se trompe pas. Petite Amsterdam me semblerait plus approprié, ne serait-ce qu'à cause des vélos.

Mais pour vous faire un avis, vous pouvez cliquer ici : http://www.ville-colmar.fr ou http://www.ot-colmar.fr.

Blackbird.

28 juin 2006

Je ne suis pas un fana du foot mais qu'est-ce qu'on rit.



Bon, voilà, je ne suis pas fana de foot, mais en cas de Mondial, je fais comme les autres, je regarde. Et j'écoute et me marre. En effet, les termes techniques et ceux des commentateurs sont trop drôles. En voici un petit florilège (dans le désordre).

Une mimine : faire main, ce qui est interdit (enfin, je crois) - c'est vraiment trop mimignion, comme terme !

Un tacle : se jeter sur le cul, les deux pieds en avant pour virer un obs ...tacle (en l'occurence, un adversaire, en l'envoyant bouler à quatre pattes sur l'herbe - allez, donne la baballe et va brouter !).

Viril, mais correct : c'est quand un plus grand balance un plus petit pour lui prendre la baballe. Des affaires d'hommes, quoi !

Ne pas faire le voyage pour rien : c'est quand on est le plus petit dans viril mais correct et qu'on se fait envoyer brouter l'herbe du terran. Même que des fois ça fais mal Ex. Djibril Sissé à subi un tacle viril mais correct d'un adversaire chinois et n'a pas fait le voyage pour rien (fracture tibia péronné, c'est pas pour rien, en effet).

Epaule contre épaule : c'est quand deux adversaires courent ensemble vers la balle, chacun essayant d'envoyer l'autre brouter (cf viril mais correct et ne pas faire le voyage pour rien).

Passer le bras devant : c'est lorsqu'on est épaule contre épaule, freiner l'autre en l'écartant du bras (cf viril mais correct et épaule contre épaule).

Casser du petit bois : rien de bucolique là dedans, c'est lorsqu'on se heurte jambes contre jambes en se disputant la baballe (cf viril mais correct et ne pas faire le voyage pour rien).

Etre cuit : être fatigué, vers la fin du match (cf avoir du gaz) - syn. ne plus rien avoir dans les chausettes.

Avoir du gaz : avoir encore des ressources physiques lorsque les autres sont fatigués - syn. avoir du jus (cf être cuit).

Faire la mobylette : faire des allers retours de terrain à toute vitesse (cf être cuit, avoir du gaz)

Etre trop gourmand : ne pas servire un coéquipier mais vouloir aller au but soi-même - syn. avoir les yeux plus gros que le ventre.

Servir (un coéquipier) : lui faire une passe pour qu'il puisse aller au but (cf être trop gourmand)

Hooligan : supporter anglais

Supporter : supporter (cf hooligan)

Bière : boisson sportive et nutritive très utilisée par les supporters et surtout par les hooligans

Klaxon : accessoire automobile que j'entend sous mes fenêtres en cas de victoire de la France - plus pour longtemps j'espère, non que je souhaite la défaite des français mais... (cf supporters, hooligans et Mannschaft)

Mannschaft : équipe nationale allemande de football (de l'allemand, litt. équipe d'hommes). Dicton : le football est un jeu qui se joue à 2 équipes de 11 hommes, et à la fin c'est la Mannschaft qui gagne.

Finalement, quand je fais le point sur ce que je sais du foot, avec ses tacles, ses virils mais correct, ses épaules contre épaule, passer le bras devant etc, ça ressemble pas mal au début des soldes dans les magasins d'habillement féminins. Une certaine hystérie collective. Non?

Blackbird (le retour)

15 juin 2006

YTM287



YTM287, c'est ce qu'il avait tatoué dans l'oreille à l'encre bleue et qui avec le temps devenait de moins en moins lisible, de plus en plus diaphane.

Je viens de me réveiller, comme chaque nuit depuis un certain temps pour voir s'il respirait encore. Je sais que demain matin, de bonne heure, je me lèverai surpris qu'il ne m'ait pas encore demandé à sortir. Je sais que pendant quelques jours encore, je le chercherai dans l'appartement, dans ses coins préférés, sur le canapé, devant le frigo, derrière le fauteuil ou il fait frais l'été et chaud l'hiver, laisse en main, à l'heure de sa promenade. Je sais que pendant quelques jours encore je m'attendrai à voir surgir un gourmand derrière moi, lorsque je serai à la cuisine. Pendant quelques temps encore, je croirai le voir jusqu'à ce que je me rende compte que ce n'est pas lui mais un coussin, un panier, et que mes yeux me jouent des tours.

Pendant un certain temps, puis viendra l'oubli qui enlise tous les souvenirs et toutes les peines dans ses sables mouvants et les fige comme sur une vieille photographie sépia. Vivement qu'il arrive.

A Bill le chien qui aimait tant se rouler dans l'herbe (surtout lorsqu'il y avait une bouse de vache tout près).

Blackbird

14 juin 2006

La météo marine.


Je ne sais pas vous, mais moi, j'écoute attentivement, chaque jour ou je le peux la Météo Marine de Marie Pierre Planchon, après le journal de 20h sur France Inter.

Les noms exotiques des zones, les pressions barométriques, les avis de vent force 7, de grand creux, tout cela m'entraine en une rêverie profonde, en une énorme envie d'ailleurs.

Forth, Dogger, German, Tamise ou Vikings et autres hPa (hecto pascals, mesure de pression barométrique) ou anticyclones me transforment instantanément en une mouette ou un sterne planant au dessus de flots déchaînés, tournant autours de bateaux de pêches secoués comme coquilles de noix colorées, marins cirés de jaune remontant leurs filets.

J'ai souvent rêvé de vivre dans un phare, sur un îlot balayé par les vents et battu par les vagues. Chaque soir la météo marine radio-diffusée donne à mon rêve un semblant de réalité. Et l'égrenage des noms de zones est extrêment poêtique.

Cliquez sur la carte pour la voir en grand.

Blackbird.

ps: retournez donc faire un tour sur "Ma Bretagne" (http://soffie64.skyblog.com), ses photos de mer en furie vous expliqueront sans doute mieux que moi ce que je ressens.

13 juin 2006

Matière (part II)


Voici encore les traces de l'oeuvre du temps, du soleil, de la pluie et du gel sur ce que l'homme construit. A croire que la nature cherche à détruire ce qu'on lui a pris pour bâtir, en y faisant pousser lichen, mousses et herbes folles, en le retournant à l'état de jardin. Vengeance?

Blackbird.

Naturisme et humanisme?


Est-ce que le naturisme est une forme d'humanisme? Je le pense, bien que n'ayant jamais pratiqué la vie libre à même la nature.

Je pense que ne rien cacher de ce que la vie (et nos parents) nous a fait doit rendre plus humble, et donc plus humain. Le seul fait de gommer toutes les différences sociales visibles, extérieures, nous rend plus égaux. D'ou ma conviction que le naturisme est une forme d'humanisme. Mais si ce n'était qu'une forme d'exibitionisme - de voyeurisme?

La ou j'ai plus de doutes, c'est lorsque la Fédération Française de Naturisme prétend que cela rend aussi plus écolo. Certe, vivre à même la nature doit inciter à plus la protéger. Et il est exact que les plages publiques (textiles, comme disent les nudistes et naturistes) le long du littoral sont parfois très sales. Mais de là à prétendre qu'être naturiste est plus écologique, je me demande. Parcequ'on évite d'user et donc de devoir remplacer un maillot de bain?


Parfois je me dis que je ferai volontier un tour au jardin d'Eden, avec mes frères et soeurs, goûter à une totale liberté. Dommage que je sois si pudique.


Blackbird.

Sa Bretagne.






Sa bretagne est sauvage. Sa Bretagne est en colère ou apaisée, selon les moments. Sa Bretagne montre de petits bateaux de pêche aux couleurs éclatantes. Sa Bretagne montre des bretons, des plages, des ports, des villages. En un mot, sa Bretagne est belle.

Sa Bretagne, c'est celle de Soffie, celle qu'elle montre si bien sur "Ma Bretagne"
(http://soffie64.skyblog.com), celle dont elle parle si bien, celle qui semble prendre vie sous l'objectif de son appareil photographique. Sa Bretagne donne envie de retourner se laisser prendre dans les embruns des vagues qui éclatent sur les rochers, de tremper les pieds dans celles qui viennent caresser les plages et de remplir ses poumons de ce bon air iodé.

Sa bretagne c'est tout celà, c'est si beau et c'est si bien fait.

Blackbird.


Cliquez sur la photo pour la voir en grand.

Conques


Il est interdit de prendre des photos de l'intérieur de l'Abbatiale de Conques. J'ai pu voler celle ci depuis l'entrée, mais elle ne montre pas la beauté des vitraux.

Car dans ce haut lieu du chemin de Compostelle, les vitraux sont signés de Pierre Soulages, le "peintre du noir", comme on le surnome. Pourtant, selon l'heure, selon le temps, ces vitraux se teintent de toutes les couleurs de la nature, pastellisées, adoucies, presque diaphanes. Un peu comme lorsque jette un voile sur une lumière trop crue.

La première chose que l'on ressent en entrant dans l'Abbatiale, c'est une sorte de respect. On se sent presque aspiré - inspiré ? - par la grandeur, la lumière et la sérénité qui y règnent. Celà vous donne un choc, et le plus mécréant se jetterait presque à genoux.

L'Abbatiale de Conques est en elle-même déja un chef d'oeuvre, illuminée par les vitraux de Soulages, elle touche au divin.


Blackbird.

L'oiseau de métal


J'ai eu beaucoup de mal à approcher cet oiseau de métal, dont je n'ai pu photographier que la tête, tant il était bien caché.

C'était un oiseau de métal abandonné, comme tombé du nid, laissé au sol, à la merci de son ennemi le plus dangereux : le temps, et son méfait le plus visible, la rouille.

C'était un oiseau de métal qui faisait tout pour se cacher mais dont le cou était trop long pour disparaître dans les hautes herbes.

L'exode rurale laisse derrière elle des oiseaux abandonnés qui se cachent dans les herbes. Parfois, pour une photo, ça peut être beau. Mais de la part de paysans qui vivent au contact de la nature, abandonner ainsi des oiseaux de métal, c'est moche.

L'agonie est longue pour ces oiseaux de métal avant que le temps et la rouille les fassent tomber en poussière.


Blackbird.

Pavel Nedved



Je ne suis ni un grand fan ni un connaisseur de foot, mais des matchs que j'ai vu de ce début de Mondial, le joueur qui m'a le plus impressioné, c'est lui : Pavel Nedved. Mais ce n'est pas pour parler technique que j'écris ce billet.

Outre ses qualités de footballeur, le tchèque me plait parcequ'il sourit tout le temps, parcequ'il semble prendre le plus grand plaisir à être sur le terrain. Limite hilare, quoi, et ça lui donne l'air d'un gamin qui aurait trouvé ses cadeaux sous le sapin au matin de Noël. Et ça, je trouve vraiment sympa. Il doit faire craquer toutes les filles.

Si tous les bleus pouvaient sourire, prendre du plaisir et avoir la même envie de jouer* que Pavel Nedved, je suis certain que l'équipe de France remporterait le trophée. Mais ça, c'est un autre débat.

Blackbird.

* jouer au sens premier du terme, s'amuser

12 juin 2006

Bill le chien

J'ai la gorge nouée et une grosse boule dans l'estomac. Mercredi, j'ai pris rendez vous pour faire euthanasier Bill, mon chien.

Voilà longtemps que nous sommes inséparables, mais il a maintenant 15 ans, un problème cardiaque et surtout un cancer qui a l'air de se développer beaucoup trop vite. En peu de temps, il est devenu maigre comme un clou, haletant, faible.
Alors j'ai décidé de lui foutre la paix, de le laisser partir tranquillement, entre les mains du vétérinaire. Mercredi. Un mercredi encore si lointain mais qui se rapproche avec l'inexorabilité du temps qui passe.

J'ai beau savoir que je fais cela pour son bien, afin qu'il ne souffre pas, je me sens un peu coupable. Coupanle de me débarasser de lui, coupable de ne pas pouvoir en faire plus pour lui qui en a tant fait pour moi.

S'il vous plait, aidez moi, laissez moi des messages de soutiens en commentaire, ils me seront nécessaires. Merci.


Blackbird.

Les Techtoniques Apesanties.



Dans la catégorie "schizophrénie bloggistique", voici ma dernière découverte : Les Techtoniques Apesanties.

Chroniques douces-amères, sucrées-salées, reflets d'un quotidien mélangé de rose et de noir, sentiments mi figue mi raisin, ce blog géré par une lycéenne surdouée présente de très beaux textes et de magnifiques photos.

Chloé, puisque c'est son prénom, semble entière, sans partage, sans concessions. Ces textes montrent une sorte de révolte, de rage de vivre même si les choses ne vont pas dans le sens qu'elle souhaite.

http://sans-contrefacon.blogspot.com

C'est beau, c'est touchant, allez-y.

Blackbird.

Erotisme ou pornographie ?



Je me demande souvent ou est la frontière entre l'érotisme et la pornographie.
Ces estampes japonaises du 18ème siècle, de type "Shunga" sont-elles pornographiques ou seulement érotiques?
Est-ce que ce que les publicitaires nous donnent à voir chaque jour à la télévision pour nous vendre de l'anti transpirant ou des tampons qui évitent les fuites et les mauvaises odeurs ne le serait pas bien plus? De bien plus mauvais goût, en tout cas?

Tout est dans l'emballage : ces estampes nous montrent un couple en train de faire l'amour; quoi de plus naturel, en somme. Que celui qui ne l'a jamais fait (ou jamais rêvé de le faire) me jette la première pierre - même les prêtres, même l'Abbé Pierre ont eu une vie ou une imagination avant d'entrer dans les ordres.

En tout cas, la fusion naturelle des âmes et des corps, même dévoilée, me semble moins dangereuse que ce que la publicité montre aux yeux de nos enfants à des heures de grande écoute. Au moins, les films dits "X" passent à des heures ou nos chères têtes blondes dorment.

Blackbird.




















Post-scriptum : contrairement à une croyance populaire fortement implantée, les estampes japonaises n'ont pas que l'érotisme comme sujet, loin de là. Il s'agit d'un véritable art millénaire d'une finesse rare. Les artistes donnaient leurs croquis à des graveurs très expérimenté afin de les faire reproduire dans des planches, généralement de cerisier. Il y a plusieurs sortes de d'estampes, militaires, de paysages, etc. En voici un exemple montrant un samouraï en tenue de guerre.




Chiens d'attaque : pour faire plus viril ?



Encore un incident. Celà fait plusieurs attaques de chiens en quelques jours à peine, dont au moins une mortelle.

On sait que ces chiens sont dangereux, pourquoi alors en posséder ? Pour prouver sa virilité ? Pour montrer que l'on a peur de rien ? Par bêtise ? Je pencherai pour cette dernière solution.

Mais ce qui est le plus bête, le plus irresponsable, dirais-je, c'est de les dresser, alors que c'est interdit et de ne pas leur faire porter de muselière alors que c'est obligatoire et que cela éviterait des accidents. Il est dramatique de voir ce à quoi la bêtise humaine conduit ! Tout ça pour prouver sa virilité ! Qui des deux est le plus agressif : le chien ou le maître ?

Blackbird.

Dans la série "photos d'antan" : maman et son amoureux.


Maman et son amoureux.

Temps de pause


Je trouve que cette très belle et très poétique photo se passe de tout commentaire. Je l'ai trouvée sur un autre blog de photographe : Temps de pause (http://tempsdepause.canalblog.com) que j'ai trouvé magnifique. Encore un artiste de l'ouverture et de l'exposition.
Génial, je vous dis.

Blackbird.

Matière


Encore des traces de l'oeuvre du temps, du soleil et de la pluie, sur une porte, cette fois ci. La photo est de moi.

11 juin 2006

Jeune (et beau) again

Vous vous souvenez certainement du petit jeu lancé par Miss Poivert concernant le retour dans le temps. Dans un premier billet, je vous avais proposé les quelques photos que j'avais à ma disposition. Aujourd'hui j'ai pu fouiller la cave de la maison familiale afin d'y trouver quelques perles qui devraient bien vous faire rire. Suite donc, de"Jeune (et Beau)". Il y en aura d'autres !!! Dont une immédiatement sur le post à propos de mon grand père Alphonse.



Le landeau, c'est pour les bébés, pas pour moi. Puis, il y a des roues, mais pas de volant, alors c'est pas drôle.

Les aventures de Junior au ski (mais sur les épaules de maman). Vous ne trouvez pas qu'elle ressemble un peu à Jackie Kennedy, sur cette photo? Si si, regardez bien !

Allez, fais ton rototo ! Mais j'avais l'air plus intéressé par autre chose. Quoi, je ne sais plus, mais le rotot, je n'en avais rien à faire, on dirait. Je ne sais pas ce qu'on me donnait à manger, mais j'ai déja une tête de bon vivant, là.

Sur les genoux de papa, on dort.


Dans les bras de maman, on regarde attentivement. On ne se refait pas.


Un peu mal cadrée, mais avec la ceinture de sécurité.

Bon, maintenant que nous nous sommes bien amusés, j'ai une mauvaise nouvelle : c'était suite et fin de "Jeune (et beau" car je ne pense plus en avoir d'autres. Quoi que, peut être...

Blackbird.

IloVarech


Le jour, n'ayez pas peur des Trolls. Le moindre rayon de soleil les transforme en rocher ou en vieille souche d'arbre. La preuve par cette photo que j'ai trouvée sur http://ilovarech.canalblog.com, blog de photographies que je vous recommande hautement. Faire de belles photos en noir et blanc - et en argentique, notez ! - est plus difficile qu'en couleur, même si cela permet plus de détails. L'auteur y parvient avec un talent certain et croque tout ce qui lui tombe sous l'oeil.
Car oui, il travaille à l'ancienne, développe et tire lui même ses clichés. Et surtout il a le chic pour shooter juste au bon moment, juste au bon endroit. J'adore.

Blackbird.

Eglise Romane de Perse, Espalion (Aveyron)

J'ai découvert la petite église de Perse à Espalion un jour de flânerie, nez au vent.

Les peintures intérieures, vieilles de plusieurs siècles, sont dans un assez bon état de conservation, malgré l'oeuvre du salpêtre au fil du temps.




Le haut des colonnes est décoré aussi, de peintures et de sculptures qui rappellent les croisades.


Je n'ai trouvé aucun renseignement qui puisse expliquer l'origine précise de son nom. Construite au 12ème et 13ème siècles, elle regorge de véritable trésors. Mais comme elle est assez cachée, il faut y arriver un peu par hasard, au prix d'efforts qui, sous une température caniculaire, sont méritoires d'une boisson bien fraîche et qui fait transpirer le verre.

Vous aurez remarqué que j'apprécie beaucoup la photographie. Ce billet n'est qu'un prétexte pour, au lieu de ne montrer que celles des autres, d'avoir une bonne excuse pour exposer mes clichés.

Blackbird.

10 juin 2006

Questionnaire : la Madeleine de Proust

A la demande (insistante) de Lilizen (http://gastronomades.canalblog.com) je répond ici à un petit questionnaire culinaire sur les saveurs d'enfance.

1/ Quel est votre premier souvenir de cuisine tout(e) seul(e) comme un(e) grand(e) ?
Le far breton avec des pruneaux ou des cerises, que je faisais gamin, et que j'étais le seul à manger. Etonnement, je ne sais plus le réussir aujourd'hui, et puis je n'ai plus le livre de Françoise Bernard ou j'avais trouvé la recette.

2/ Qui a le plus influencé votre façon de cuisiner ?
Ma maman, sans aucun doute, même si elle redoutait mes incursions à la cuisine, à cause du bordel qui y règnait lorsque j'en sortai. Il est vrai que l'organisation n'a jamais été mon point fort.

3/ Avez vous une vieille photo qui prouve votre exposition au monde culinaire et souhaitez vous la montrer ?
Je ne crois pas, mais je promet de fouiller dans mes archives ! Je la mettrai en ligne ultérieurement si j'en trouve une.

4/ Avez vous des phobies culinaires, un plat qui vous donne des sueurs froides rien que d'y penser ?
Les huitres, après avoir été malaaaaaaaaaaade comme tout un lendemain de réveillon. Probablement aussi la cervelle d'agneau que ma maman nous faisait manger sous prétexte que c'était bon pour notre croissance et notre intelligence (je crois avoir prouvé depuis que ce n'est pas vrai).

5/ Parmis les ustensiles de cuisine que vous possédez, lequel utilisez le plus et lequel est le plus délaissé ?
Ce que j'utilise le plus souvent, c'est ma machine à pain - j'adore réaliser moi même mes mélanges de farines, ajouter des noix ou des graines de pavot ou de sésame. J'aime la bonne odeur de pain qui s'élève pendant la cuisson, et je suis un grand mangeur de pain.
Ce que j'utilise le moins souvent, c'est l'éponge qui traine sur mon évier, toute sèche, au millieu de la vaisselle sale qui attend une main secourable.

6 / Citez des combinaisons d'aliments amusantes ou bizarres que vous aimez vraiment - vous et personne d'autre !
Les mélanges fondus de fromages : j'en mange énormément, et lorsque j'ai une foultitude de petits restes, je prends une petite casserole antiadhésive, je coupe le tout en petits morceaux et je fais fondre à feu doux en remuant continuellement. Le mélange roquefort munster peut parfois faire blémir les gens auxquels j'en parle. Une fois fondu, je sers le mélange sur un toast chaud. Ah, j'oubliais, le Gloubiboulga, aussi, passion que je partage avec Casimir.

7/ Quels sont les 3 aliments ou plats sans lesquels vous ne pouvez pas vivre.
Le pain, le fromage.
Le riz colonial: il s'agit d'une recette que je tiens de ma maman, et qui consiste en un plat de riz servi avec un émincé de veau nappé d'une sauce du curry, et garni de toutes sortes de fruits préalablement passés dans une poêle bien beurrée et bien chaude. Pour la beauté du tout, on dresse sur un plat avec des cerises bigarreau, des tranches d'ananas, des arachides, des bananes ...

8/ Y a-t'il une question à laquelle vous auriez aimé répondre et qui ne figure pas ici ? Si oui, ajoutez là ici.
Puis-je en poser 2? Est-ce que vous aimez faire la cuisine, tant pour vous seul que pour les autres?
J'adore ça, réaliser des aumônières d'agneau, ou d'autres plats qui demandent de passer du temps edvant les fourneaux. J'adore cela pour recevoir mes amis mais aussi pour moi tout seul. Y a-t'il un restaurant ou vous n'avez jamais mangé et ou vous adoreriez aller? Oui, le restaurant de Michel Bras (prononcer Brasse) à Laguiole, dans l'Aveyron.

9/ Votre plat préféré ?
Schwelta un kass - je traduis (de l'Alsacien) : pommes de terres en robe des cjamps accompagnées de fromages de toutes sortes et du beurre au sel de Guérande. Posez le plateau de fromage préalablement bien garni au centre de la table, puis servir les patates bien chaudes afin que les fromages fondent doucement dessus.

3 questions rapides :
10 / Votre parfum de crème glacée ou de sorbet favori ?
Crème glacée à la vanille (très classique) et sorbet à la poire (pareil). Mais j'adore essayer des choses tout à fait particulières : crèmes glacées salées, par exemple, au gingembre, des choses comme cela.
11/ Vous ne mangerez probablement jamais :
Les huitres et la cervelle. Mais pour le reste, je goûte toujours avant de dire si j'aime ou non.
12/ Votre plat fétiche, celui que vous ne ratez jamais ?
Mon plat fétiche : le sauté de veau au citron. Celui que je rate jamais : le pot-au-feu.
Ben voilà, Miss Lilizen, j'y ai répondu, à ton questionnaire ! Malgré les matchs de foot, j'en ai trouvé le temps.
Blackbird.

Bullotin, le blog illustré de Thibaud


Nu



Le jardin japonais Albert Kahn

Schizophrénie bloggistique again, voici mon dernier coup de coeur, Bullotin, le blog illustré de Thibaud.

La perception de l'art étant une chose très personnelle, que dire? Faites vous votre propre avis. Ses bandes dessinées sont géniales, j'aime ses portraits, ses paysages.

Mais plus que tout, j'ai été sensible à ses nus* qui semblent esquissés d'une simple caresse du pinceau, comme si l'amour que leur portait l'artiste les transcendait. Comme s'il avait avant de les croquer caressé ses modèles de la main. Trois traits, quelques taches d'encre, elle semblent prendre vie devant nos yeux.

Mais allez vous rendre compte par vous même : http://www.bullotin.com

Blackbird.

* pas par voyeurisme !

Website Counter
Web Counter